éditions d'écarts

Sommaire/contact

 

 

 

les auteurs

 

les titres

 

l'actualité

 

l'espace du libraire

 

vente en ligne

 

nous rendre visite...

 

 

 

 

 

  Gourier
Le Jeu de l'oie cendrée, aux éditions d'écarts – Dol de Bretagne

Pourquoi s’en tenir à une seule manière de tracer ? L’oie cendrée de Selma Lagerlöff nage à brassées profondes dans le ciel des migrations ; Jean Cortot procède « comme un contrebandier sur un chemin de crête entre peinture et écriture. » D’autres préfèrent les dés du hasard à la réduction du choix binaire.
Mon jeu se joue entre ma tête qui censure au clavier, mes mains qui improvisent à l’atelier – alliant peinture et sculpture – et les messages que cette démarche louvoyante laisse passer. Le décryptage m’aura permis de vérifier inconsciencieusement les œuvres vives des bâtiments sur lesquelles j’étais embarquée. Si Le Pays Bleu – premier livre que j’ai lu – poursuit son superbe voyage, certaines impostures qui grevaient les suivants  ont valsé par-dessus bord. Ainsi délestée, l’oie a des chances de moins ramer pour parcourir les cases qu’il lui reste. Les meilleures sont-elles à venir ?   F.G. 2 février 2010
                                                                       
Née à Paris en 1947, Florence Gourier a voyagé de 1967 à 1987 et depuis navigue entre La Rochelle et Paris.

À paraître :
"La coupe de la double hache", où avant maisons et livres F.G. revisitait la forêt de ses arbres, d’abord à travers une coupe sombre puis une coupe claire.
Troisième temps de la trilogie, "La disparition du rouge" – à dominante scripturale – permettra au triptyque de tenir debout sans s'adosser au mur.